accueil | contact | plan du site
rechercher OK
         
 
 
 
 

Du Moyen Age au XXe siècle

Imprimer

Au Moyen Age et sous l'Ancien Régime, Courroux était l'un des treize francs villages de la vallée de Delémont, seigneurie de l'évêché de Bâle dès 1271.

Courroux fut commune française de 1792 à 1815 (département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin), bernoise de 1815 à 1978 (bailliage puis district de Delémont). Elle a le statut de commune mixte (politique et bourgeoise) depuis 1853. Une famille noble de Courroux est citée du XIIe au XVe s.

Dès 1293, le prince-évêque de Bâle était le collateur de la paroisse, mentionnée dès 1146 (diocèse de Bâle, décanat du Salsgau). L'église Saint-Nicolas fut rebâtie en 1871-1873 dans le style néogothique. Chapelle Sainte-Philomène (1838) à Courcelon. Aux XVIIIe et XIXe s., l'extraction du minerai de fer constitua, à côté de l'agriculture et du commerce de bois, la ressource principale de la population.

Depuis la fin du XIXe s., Courroux s'est développé dans l'orbite économique de Delémont, où travaillent plusieurs centaines de résidents, autrefois essentiellement dans l'industrie, vers 2000 principalement dans les services. L'accroissement de la population depuis les années 1960 a amené la construction de quartiers résidentiels.

Source : Dictionnaire historique de la Suisse